Spirituelle Allianz zwischen der Schweiz und dem Libanon

Die heiligen Eremiten des Friedens

Alliance spirituelle entre la Suisse et le Liban

Les saints Ermites de la Paix

Monastère Saint-Maroun d’Annaya

Charbel Makhlouf (1828-1898)


Fils de pauvres paysans, Youssef ANTOUN (Joseph Anton) Makhlouf naquit le 8 mai 1828 à Beqaa-Kafra (Liban-Nord). La vraie vie chrétienne dans sa famille, ainsi que l’exemple de deux oncles qui vécurent en ermite, éveillèrent dans sa jeunesse déjà l’amour de la prière et la disposition à la vie monacale. En 1851, il quitta ses parents et son village natal et entra au monastère de Notre-Dame de Mayfouk. De là, il fut envoyé au monastère Saint-Maroun d’A nnaya, où il entra dans l’Ordre libanais maronite. Il choisit comme nom monastique CHARBEL, qui fut au II e siècle un des martyrs de l’Eglise d’A ntioche. Il prononça ses vœux le 1 er novembre 1853 et poursuivit ses études théologiques. Le 23 juillet 1859, il fut ordonné prêtre au siège du patriarche maronite. Il vécut ensuite pendant seize ans comme moine au monastère Saint-Maroun d’A nnaya.


Avec l’autorisation du supérieur, il se retira ensuite pour toujours dans l’ermitage du monastère. Il le quitta rarement et, dans le silence et la plus stricte abstinence, il ne se consacra plus qu’à la prière et à la célébration et l’adoration de la sainte Eucharistie. Il eut cependant toujours le cœur à l’écoute des miséreux et de ceux qui demandaient à être guidés, et il leur prêta souvent aide en intercédant pour eux auprès de Dieu. Les gens l’aimaient et l’honoraient déjà comme un saint.

Après vingt-trois ans de pieuse vie d’ermite, il mourut à 70 ans après la célébration de l’Eucharistie, une fois qu’il eût avec ses dernières forces accompli la sainte Transsubstantiation. Juste avant son inhumation au cimetière du monastère, on assista à la guérison d’un jeune paralytique perclus de douleurs qui avait touché son cadavre. Quelques mois plus tard, de resplendissants rayons lumineux apparurent autour de sa tombe. Des gens toujours plus nombreux connurent la guérison et reçurent de l’aide grâce à l’intercession de Charbel. Dans l’idée d’une éventuelle béatification, la tombe commune des moines, où Charbel était inhumé, fut ouverte avec l’autorisation du Patriarche, en présence de l’abbé, de la communauté monastique et d’une nombreuse foule. On trouva alors le cadavre du Père Charbel exactement dans le même état que le jour du décès. Sa robe de moine était également intacte, mais comme trempée de sang.


Le corps exsudait un liquide pareil au sang, mais huileux. Le 24 juillet 1927, il fut retiré de la tombe commune, placé dans un cercueil en bois et inhumé dans une niche de la chapelle du monastère. Le mystérieux liquide continua toutefois de suinter du cercueil. Les exaucements de prières et les guérisons se multiplièrent alors soudainement.

De tous les coins du Liban, des pèlerins de toute confession, de tout âge et de toute condition affluèrent au tombeau de Charbel. Des milliers de témoignages prouvent dans les archives d’A nnaya la sainteté et le pouvoir miraculeux de cet ermite tellement silencieux sa vie durant. Le cercueil fut de nouveau ouvert le 25 février 1950, et l’on constata que le corps était toujours dans le même état qu’en 1927 et que l’exsudation sanguine continuait. Le liquide s’était répandu sur tout le corps. Le corps même était mou et les articulations des bras et des jambes pouvaient être pliées. Et parmi les nombreuses guérisons, plusieurs ont été reconnues comme de véritables miracles. Après toutes les expertises ecclésiastiques, le Père Charbel Makhlouf a été béatifié par le pape Paul VI le 5 décembre 1965. Puis le 9 octobre 1977, ce même Pape a canonisé le bienheureux moine miraculeux du Liban et, à titre d’exemple éclatant d’extrême imitation de Jésus-Christ, l’a proclamé saint de l’Eglise d’Orient et médiateur pour l’entente est-ouest. Il va dès lors être un aide et intercesseur puissant pour tous ceux qui s’en remettent à lui.

Plus d'infos sur notre site partenaire: https://www.charbel-annaya.com/

Spiritualité et paix

Huebboden 2

6370 Oberdorf

e-mail

+41 41 610 30 65

Durch Klicken vergrössern und den QR-Code direkt im e-Banking scannen.

Agrandir en cliquant et scanner le code QR directement dans l'e-banking.

Spenden

Mit den Spenden werden im Libanon die Bereiche Bildung, Spiritualität-Soziale Hilfe und Respekt vor der Schöpfung finanziert. Seit 2019 erlebt der Libanon die schwersten Krisen seiner Existenz, vor allem eine hohe Inflation Arbeitslosigkeit und Armut. SLS schickt auch Hilfsgüter. Da sich der Vorstand und seine Mitarbeiter ehrenamtlich engagieren, sind die Verwaltungskosten sehr gering. Den Wohltätern wird eine Bescheinigung über die Steuerbefreiung zugesandt.


Dons

Les dons servent à financer au Liban l’éducation, Spiritualité-aide sociale et respect de la création. Depuis 2019, le Liban subit les plus graves crises de son existence, surtout une grave inflation le chômage et la pauvreté. SLS envoie aussi des produits de premières nécessités. Comme le comité et ses collaborateurs s’engagent bénévolement, les frais administratifs sont très réduits. Une attestation d’exemption d’impôt est envoyée aux bienfaiteurs.


Bankverbindung / Coordonnées bancaires

Banque Raiffeisen, 6370 Stans / NW

IBAN: CH15 8080 8006 3159 5482 0

SWIFT: RAIFCH22XXX



Diese Website verwendet Cookies. Bitte lesen Sie unsere Datenschutzerklärung für Details.

Ce site utilise des cookies. Veuillez lire notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK